Groupes de psychothérapie pour pers. concernées par la dépendance affective

LA CODEPENDANCE (DEPENDANCE et CARENCE AFFECTIVE)

" Si je m'écoutais, je m'entendrais (J. Salomé) ", oui MAIS, je SUIS codépendante, DONC, je t'écoute, je t'entends, et je me perds. La vie est belle, tu es heureux, tu vis, tu pleures, tu avances, tu grandis, et mon coeur se gonfle de joie, je suis heureuse, tu vas " bien ". Tu vas bien et je vais bien, je me sens légère, jusqu'à la prochaine déprime, le prochain obstacle à la réalisation de tes désirs, la prochaine rechute, le prochain.....

N'aie crainte, je serai là, forte, soutenante, accablante de bonne volonté. NON, je ne te lâcherai pas, je ferai pour toi, morte dedans, forte à l'extérieur jusqu'au moment où, à nouveau, tu pourras marcher seul, fier et conquérant.

Là, je pourrai me reposer, lécher mes plaies et profiter du bonheur de te voir vivre, rire, aimer et... partir. Mon bonheur c'est quand tu es heureux, c'est tout ce dont j'ai besoin.

Vis et je vis, aime et j'aimerai. Tu es tout pour moi parce que sans toi, je ne suis rien, je n'existe pas.

Toujours je serai là pour te réconforter, te réchauffer, te consoler, te dorloter, t'aimer, te loger, te nourrir, te soutenir, te couvrir, t'excuser, te pousser vers la vie, t'engueuler, te harceler, te porter. Il faut que tu vives car si tu ne vis pas, je suis morte. "

La codépendance est une DEPENDANCE, une ALIENATION, un vide intérieur qui m'oblige à aller chercher à l'extérieur de moi
les signes de reconnaissance, l'amour, l'estime et le sens de ma vie.
Je ne peux pas prendre responsabilité de ma vie; je la remets entre les mains de quelqu'un d'autre.
Je ne peux être autonome parce que mes actions, mes pensées, mes sentiments dépendent de quelqu'un d'autre.
Je répète inlassablement les mêmes schémas en espérant vainement un résultat différent.
Je ne peux être en contact avec la réalité du présent; je suis enchaînée par le passé et je fuis dans la projection du futur.
Je suis Incapable D'ETRE, je suis ce que je crois que tu veux que je sois.

C'est Virginia Satir, pionnière de la thérapie familiale, qui a étendu le contexte de la codépendance à une série de comportements (adaptation) au dysfonctionnement de la famille. La codépendance, à l'image de la dépendance (toxicomanie, alcoolisme, boulimie, anorexie, jeu, sexe, ) serait donc le symptôme (la" mal-à-dire ") du dysfonctionnement familial.

Apprivoiser sa (co)dépendance, c'est le chemin vers l'autonomie, la responsabilisation, l'amour, la connaissance, la confiance et l'estime de soi. C'est trouver le "JUSTE" pour soi, en contact avec son environnement, quel qu'il soit.

Je suis impuissante à changer l'autre, je ne peux changer que moi !